top of page
Cielo

Imprimatur

L’imprimatur et le "nihil obstat" sont des déclarations officielles de la hiérarchie de l'Église Catholique selon lesquelles une œuvre littéraire ou similaire est exempte d'erreur en matière de doctrine et de morale catholiques, et est donc autorisée à être lue par les fidèles catholiques.

Cielo
Screen Shot 2024-05-14 at 10.28.11.png

Des Révélations pour chaque moment de l'histoire

Tout au long de l'histoire, Dieu a choisi des instruments fidèles, tels que Ses prophètes, pour transmettre Sa Parole à l'ensemble de l'humanité et, à travers eux, Il annonce, dénonce et surtout aime...

Cielo

Notre Roi et Seigneur Jésus-Christ et Notre Reine et Mère ne vous font pas peur, mais ils vous préviennent afin que vous possédiez la connaissance et que vous ne restiez pas endormis dans le péché. Les prophètes transmettent la Parole de la Maison Paternelle pour que vous restiez préparés à cet instant. Ce serait le contraire s’ils ne vous prévenaient pas, car alors les événements arriveraient et vous surprendraient dans votre sommeil, et cela, l’Amour Divin ne le veut pas pour Ses enfants.

Saint Michel Archange, 30.04.19

L'Église permet aux fidèles de connaître ces révélations, comme l'indique le canon suivant :

UNE AUTORISATION ECCLÉSIASTIQUE N'EST PAS NÉCESSAIRE POUR LA PUBLICATION DE RÉVÉLATIONS, DE VISIONS OU DE MIRACLE

Le décret de la "Sacrée Congrégation pour la Doctrine de la Foi" a été publié dans les "Actes officiels du Saint- Siège" (A.A.S.) 58/16, du 29 décembre 1966. Les articles 1399 et 2318 du droit canonique sont abrogés par ce décret. Ce décret d'abrogation a été approuvé le 14 octobre 1966 par Sa Sainteté le Souverain Pontife Paul VI, qui a en même temps ordonné sa publication.

Cette approbation du Saint-Père a eu lieu lors d'une audience avec Son Éminence le Cardinal Ottaviani, Pro-préfet de la "Sacrée Congrégation pour la Doctrine de la Foi". Le décret a été fait à Rome, le 15 novembre 1966, et porte la signature de :

 

A. Cardinal Ottaviani, Pro-Préfet

B. Pietro Párente, Secretaire

Le décret a pris effet trois mois après sa publication, le 29 mars 1967.

Canon 1399

Le canon 1399 interdisait de plein droit la publication de certains livres tels que ceux traitant des révélations, visions, prophéties et miracles. CE CANON A ÉTÉ RÉVOQUÉ LE 29 MARS 1967. Cela signifie donc qu'en ce qui concerne ces publications, l'interdiction a été levée de son obligation dans le droit ecclésiastique. Par conséquent, cela signifie que les catholiques ont la permission, sans imprimatur ou Nihil-Obstat, ou autre autorisation, de faire des publications sur les révélations, visions, prophéties et miracles. Bien entendu, ces publications ne doivent pas mettre en danger la Foi ou la Morale. C'est la règle générale que tout catholique doit suivre dans toutes ses actions, même en tant que journaliste, surtout en tant que journaliste. A FORTIORI, IL EST PERMIS AUX CATHOLIQUES DE FRÉQUENTER LES LIEUX D'APPARITION, MÊME CEUX QUI NE SONT PAS RECONNUS PAR LES ORDINAIRES DU DIOCÈSE OU PAR LE SAINT-PÈRE, POUR AUTANT QUE LES CATHOLIQUES QUI VISITENT OU FRÉQUENTENT CES LIEUX RESPECTENT LA FOI ET LES MŒURS. Cependant, ils ne sont soumis à aucune discipline ecclésiastique, ni pour leurs prières publiques. La permission n'est requise que pour la célébration de la Sainte Messe ou de tout autre service religieux. 

Canon 2318

 

Le canon 2318 prévoyait des sanctions contre ceux qui violaient les lois de censure et de prohibition. CE CANON A ÉTÉ RÉVOQUÉ DEPUIS 1966. AUCUNE CENSURE ECCLÉSIASTIQUE NE PEUT ÊTRE ENCOURUE EN FRÉQUENTANT LES LIEUX D'APPARITIONS OU CEUX QUI NE SONT PAS RECONNUS PAR LES ORDINAIRES DES DIOCÈSES OU PAR LE SAINT PÈRE. De même, "ceux qui ont encouru la censure traitée au Canon 2318 seront absous pour les faits d'abrogation de ce Canon" - Cardinal Ottaviani.

bottom of page